Baraques, villages nègres et bidonvilles

jeudi 29 mars 2018
18:30-21:00

Projection en présence des auteurs Frédéric Blanc et Olivier Chavanon

Pendant plus de deux ans, Frédéric Blanc (anthropologue) et Olivier Chavanon (sociologue) ont mené une recherche à partir d’archives et de témoignages sur les lieux oubliés de l’immigration, à Lyon et dans ses environs.
On le sait peu, mais des milliers d’étrangers venus s’installer provisoirement ou durablement dans notre pays ont souvent été contraints de se loger dans des quartiers de baraques plus ou moins précaires, quartiers qu’à partir du milieu des années 1950 on nommera « bidonvilles ».
Cette recherche a permis d’identifier pas moins de 71 de ces lieux pour la seule grande région lyonnaise entre les années 1920 et les années 1970. Une page importante de l’histoire de l’immigration en Rhône-Alpes, qui est aussi une part de l’histoire ouvrière de cette région, s’est écrite là : à Villeurbanne, à Gerland, à Saint-Étienne et ailleurs dans ces quartiers rebaptisés « villages nègres », « médinas », « la Mouise », « la Zone »… Dans ces lieux : des Nord-africains, Italiens, Espagnols… mais aussi des Français, dont de nombreux nomades sédentarisés.
Comment vivaient leurs habitants ? Pourquoi y étaient-ils ? Comment étaient-ils considérés à l’extérieur ? Comment en sont-ils partis ? Leur histoire est relatée dans ce film documentaire qui donne une large place aux témoignages directs et retrace l’existence singulière de nos quartiers de bidonvilles et baraques insalubres.

Dans les décombres du bidonville de La Féliza, près du pont Pasteur à Lyon-Gerland. 1959 ou 1960.
(Archives privées du Foyer Notre-Dame des Sans Abris)

La projection de ce documentaire sera suivie d’un débat avec les deux chercheurs.