Archives municipales

Quelle est leur mission?

Les archives participent à la collecte, la constitution, la conservation et la diffusion des mémoires de la ville.

 

Qui peut les consulter ?

Tout le monde : du simple curieux à l’universitaire, peut y faire des recherches gratuitement. Il suffit de s’inscrire, lors de son premier passage, en présentant une pièce officielle d’identité. Depuis 2014, les inventaires et plusieurs ressources numérisées sont consultables sur le site Le Rize + « Des ressources pour comprendre et découvrir Villeurbanne ».

 

Quand venir ? 

En été (12 juillet – 3 septembre 2022) : mercredi et vendredi : 9h-13h /  jeudi : 17h – 21h
Durant l’année : mercredi et vendredi : 14h – 18h / jeudi : 17h – 21h

 

Qu’y trouve-t-on  ?

Depuis deux siècles, les Archives de la Ville de Villeurbanne rassemblent des documents de toutes catégories et  supports, classés selon les règles des archives communales en France. Ils sont issus de l’administration communale (état civil, conseil municipal, listes électorales, cadastres) et de fonds privés (photos et archives industrielles, familiales, associatives ou économiques), sources précieuses pour l’histoire de la ville…. ainsi que la mémoire des habitants (témoignages oraux : enregistrés, numérisés, retranscrits et conservés) recueillie dans le cadre de la programmation culturelle du Rize.

Elles conservent dans le bâtiment du Rize les documents produits par les services de la ville, depuis le premier village d’Ancien Régime jusqu’à aujourd’hui. Le plus ancien ? Le premier registre paroissial, tenu par le curé de Villeurbanne, date de 1631 ! Parmi les documents les plus utilisés par les chercheurs, citons :

    • Les registres paroissiaux depuis 1631 jusqu’à la Révolution et les registres d’état civil de 1793 jusqu’aux 100 dernières années.

    • Les registres quinquennaux de recensement : ils permettent de localiser une famille de Villeurbannais de 1851 à 1946 et de découvrir leurs origines, leurs professions et même leurs employeurs.

    • Les images anciennes – cartes postales ou photographies : elles donnent l’occasion au curieux d’histoire locale de noter l’évolution de la physionomie de son quartier depuis un siècle.

    • Les cartes de la ville, dressées à intervalles réguliers depuis le milieu du 19e siècle. Elles éclairent le processus de croissance rapide d’une ville industrielle.

    • Les permis de construire, archivés depuis la Seconde guerre mondiale : ils permettent à tout habitant de disposer des plans initiaux de son acquisition immobilière (à condition que sa construction soit postérieure à 1945).

    • Les délibérations du Conseil municipal : elles renseignent sur les politiques municipales du territoire villeurbannais, de la Révolution à nos jours.